Réformation

26 février 2009

La réformation est un pouvoir qui permet à une autorité ou un organe supérieur de faire disparaître une décision prise par une autorité ou un organe inférieur, tout en lui substituant sa propre décision.

Au contraire de l’annulation, la réformation entraîne donc non seulement la mise à néant d’un acte administratif, mais en outre l’adoption, par l’autorité qui l’a mis à néant, d’une nouvelle décision qui se substitue à cet acte.

La réformation peut se rencontrer au sein de l’administration lorsqu’une autorité supérieure annule la décision prise par une autorité administrative inférieure et lui substitue sa propre décision.

On parle également de pouvoir de réformation dans le cadre de l’administration de la justice : lorsqu’une juridiction de première instance (ou premier degré) rend un jugement, ce dernier peut être attaqué devant une juridiction d’appel (ou second degré), qui dispose du pouvoir de mettre le premier jugement à néant et d’adopter un arrêt qui s’y substituera.

Fiches liées en voie d’établissement : tutelle, décentralisation, déconcentration administrative.

Votre message

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajouter un document

Avec le soutien de la Caisse de prévoyance des avocats, des huissiers de justice et des autres indépendants
Pour placer ici votre logo, contactez-nous