Au lendemain de l’arrêt dans les affaires Nemmouche et Bendrer : un regard sur la cour d’assises

13 mars 2019

Après son verdict de ce 8 mars 2019, la Cour d’assises de Bruxelles a donc prononcé son arrêt, ce 12 mars 2019, dans les affaires Nemmouche et Bendrer, déclarés coupables des attentats au Musée juif de Bruxelles du 24 mai 2014.

Pour bien comprendre le rôle actuel de la cour d’assises parmi les juridictions pénales belges et son fonctionnement, il est renvoyé à la fiche qui lui est consacrée dans le lexique de Justice-en-ligne, ainsi qu’au dossier « La cour d’assises en débat » , toujours sur notre site.

La stratégie de défense du principal accusé dans cette affaire et de ses avocats sera également éclairée par la lecture de l’article d’Olivier Klees, « Du droit au silence à celui de mentir » .

Enfin, toujours dans ce contexte, compte tenu de certaines particularités de ce procès, Justice-en-ligne vient de publier un article de Jean-Pierre Buyle, ancien bâtonnier du barreau de Bruxelles et président de l’Ordre des barreaux francophones et germanophone (« avocats.be »), consacré à l’immunité de plaidoirie des avocats et à ses limites. Il y est renvoyé également.

Mots-clés associés à cet article : Cour d’assises, Crime, Immunité de plaidoirie, Jury, Nemmouche,

Votre message

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajouter un document

Partager en ligne

Articles dans le même dossier

Avec le soutien de la Caisse de prévoyance des avocats, des huissiers de justice et des autres indépendants
Pour placer ici votre logo, contactez-nous