Accueil > ... > Forum 7627

l’impartialité du juge : une question de droit mais aussi de conscience individuelle

22 mars 2020, 17:17, par Franco Vitiello

Bonjours,
Les faits sont les faits de conséquence la mécanique intellectuelle doit suivre la loi prévue pour ces faits.
La décision du juge est extrêmement cadré par la loi notamment en ce qui concerne le droit des contrats fussent-ils un bail. Faire croire le contraire revient à créer une sorte de puissance du juge qui ne peut, ne doit être. La seule puissance c’est celle de la loi. Mais on comprend que juristes et juges sont des acolytes qui veulent se donner le pouvoir de Maître ... Maître à noyer le poisson, à poison dont chacun en retire un fric juteux soit en terme de salaires ou d’honoraires. D’ailleurs la tradition nobiliaire avec quelques gueux prétendument émancipés entretien cette relation de Maître à Gueux.
Dire "ll est évident que son (le juge) propre système de croyances et sa propre mécanique intellectuelle vont peser sur le jugement à porter" est une hérésie même si on comprend qu’il y a toujours un résidu d’interprétation, l’incompressible substance.
Votre approche est fallacieuse car c’est manifestement l’inverse qui est et doit être c’est à dire que l’interprétation du juge doit resté marginale au regard des normes législatives et de l’esprit de la loi.

Votre message

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajouter un document