Accueil > ... > Forum 6218

« Une Justice de qualité, à quel prix ? » : un colloque ce mardi 3 octobre à l’ULB

29 septembre 2017, 10:01, par Gisèle Tordoir

Entre autres articles lus dans les journaux - 14/05/2017 - La Libre.be "...le ministre de la Justice Koen Geens (CD&V) a pour sa part plaidé cette semaine en faveur d’un incitant fiscal pour les citoyens qui contractent une assurance protection juridique,..."(sic) - L’Avenir.net - 14/05/2017 - "Le gouvernement compte aussi instaurer en 2018 un stimulant fiscal à l’assurance protection juridique, pour les personnes qui n’ont pas accès à l’aide juridique de deuxième ligne." (sic) Qu’en est-il des travaux menés en collaboration avec le CSJ pour l’accès pour toutes et tous à la justice ? Dans un article précédent paru sur Justice en ligne "Peter Gyselbrecht attaque l’État belge en raison d’une détention préventive inopérante : rappel des règles applicables". par Pierre Vandernoot, le 10 septembre 2017, la réaction d’une intervenante me faisait réagir le 21/09/2017 "Votre propos très pertinent concernant "le statut "irresponsable" des fonctionnaires d’état les dispensant de devoir assumer pénalement leurs erreurs commises dans un cadre strictement professionnel."(sic) m’interpelle à tel point que je compte proposer au ministre de la justice, Koen Geens et au CSJ de changer cet état des choses et d’imposer la responsabilisation et donc la pénalisation des acteurs judiciaires lors d’erreurs judiciaires et lors de dysfonctionnements au sein d’arrondissements judiciaires. Le CSJ annonce, début 2017, par son plan Crocus, des projets apportant un changement significatif dans la relation citoyen-justice, dans l’organisation judiciaire. L’attitude actuelle est, en effet, devenue inacceptable. C’est plus qu’agaçant, c’est absolument insupportable. Je tente le débat et/ou le processus proactif. Utopiste, peut-être mais "Qui ne tente rien, n’a rien." (sic) - J’ai parcouru, également, le guide des magistrats -des CSJ et CCM - paru en juin 2012 - Tant de valeurs et qualités réunies sur papier dans ce "guide" pour une réalité si éloignée dans les faits. A quoi sert-il vraiment ? A se donner bonne conscience ? Quel recours en cas de dysfonctionnements évidents et répétitifs ? Je partage entièrement les propos de l’intervenante "Si l’erreur est humaine, il faut reconnaître que l’incompétence, l’arrogance et le mépris affichés par de trop nombreux acteurs évoluant dans cette sphère décrédibilise une Institution qui n’entend jamais remettre des pratiques sinon inconcevables, sûrement intolérables en cause."(sic) Le fossé "citoyen-monde judiciaire" n’est pas près à être comblé, la confiance en la justice n’est pas près d’être rétablie. Je suis impatiente de connaître les résultats du baromètre justice-citoyen" (en 2018 ?). Pourquoi ne pas laisser la justice prédictive faire ses preuves ? A quand les algorithmes face au "bon sens des magistrats" ?

Votre message

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajouter un document