Accueil > ... > Forum 1714

La Justice (et l’injustice) à l’Opéra de Lyon : Claude, sur un livret de Robert Badinter, Fidelio et autres œuvres

24 avril 2013, 17:25, par Gisèle Tordoir

Je ne suis pas surprise et même plutôt rassurée que la justice fasse l’objet de tant de démonstrations d’intérêt artistique, que ce soit via l’opéra, la littérature, le théâtre ou le cinéma. Je suis convaincue que ce pilier qui devrait être le garant de l’équité, du discernement, de la conscience, de la réflexion, d’interrogations, de décisions, ô combien conséquentes, est trop souvent ébranlé et fragilisé par ses acteurs. Que de drames, de désespoirs a-t-elle engendrés ?...Que de vies a-t-elle brisées ?... Que d’innocents a-t-elle condamnés ?...Que de révoltes a-t-elle provoquées ?...Que de questions a-t-elle soulevées ???...Pour ma part, la justice me laisse un âpre goût d’injustice, si amer, si indigeste, la conviction de n’être pas entendue, de n’être pas prise en compte, de n’être d’aucun intérêt pour ce monde si clos, si sectaire, si corporatif, souvent si éloigné des réalités, si distant, aveugle et sourd à la cause citoyenne, oubliant tout simplement qu’il est le serviteur de tous les citoyens...Cela ne l’empêche pas de tomber, de temps à autre, du piédestal sur lequel il s’est placé, se surestimant, s’auto-admirant tel Narcisse dans sa mare...Si "Paris vaut bien une messe", Dame Justice vaut bien un spectacle car après tout c’est ainsi qu’elle est rendue : la gestuelle, le langage "codé", les titres portés, l’habit et le cérémonial, la procédure et les débats, les conclusions et les plaidoiries, les délais, les recours et les appels en tous sens, etc, etc...Du pur drame, quoi...Moi, cela ne me donne pas l’envie de chanter ou alors "la ballade du pendu"...

Votre message

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajouter un document