Accueil > ... > Forum 1501

De la jeunesse difficile au syndrome du « tueur fou », aspects psychologiques : une conférence d’Isy Pelc ce lundi 4 février 2013

2 février 2013, 15:11, par Gisèle Tordoir

Même si je reconnais que l’enfance et surtout les conditions dans lesquelles la personne la vit (subit) ou l’a vécue (subie) sont à la base de l’évolution sociale et de la place que l’on va occuper dans la société, je ne peux accepter que l’on s’en serve comme "excuses" dans le cas du passage à l’acte crapuleux. Nul n’a le droit de s’en prendre à autrui, qu’il soit humain, animal ou végétal, dans le seul but de lui faire du mal, de le faire souffrir encore moins de lui retirer la vie. Certes l’enfance peut expliquer mais ne peut en rien tout excuser. Il n’y a dès lors aucune raison que cela réduise la gravité de la peine encourue. Je ne trouverai jamais de circonstance(s) atténuante(s) : la société n’est pas responsable de toutes les conditions de vie de chacun de nous. La seule et unique raison de tuer que je trouve légitime est celle de sa propre survie, de celle des siens ou de son pays. Si en plus, on fait appel à des experts, à des psychologues, alors là on n’est pas sorti(s) de l’auberge...

Votre message

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajouter un document